En panne de voiture ? Sachez comment reconnaître s'il s'agit d'une panne d'alternateur

Un souci de démarrage de votre véhicule peut vous faire penser à la batterie ou au démarreur. Pourtant, il peut bien s’agir d’une panne d’alternateur. Cette pièce joue un rôle essentiel dans le fonctionnement optimal de votre véhicule et pour cela, vous devez y faire attention. Les véhicules modernes comprennent davantage d’éléments électriques, ce qui amplifie l’importance de l’alternateur. A quoi sert l’alternateur si mon véhicule dispose déjà d’une batterie bien chargée ? Comment l’alternateur fonctionne-t-il ? Comment arriver à détecter une panne d’alternateur ?

Quel est le rôle d’un alternateur ?

L’alternateur joue un rôle capital dans le fonctionnement d’un véhicule. Il permet à votre batterie d’être en pleine forme ainsi que tous les accessoires électriques du véhicule. C’est grâce à l’alternateur que le moteur va recevoir l’énergie électrique nécessaire. Il a pour rôle d’alimenter tous les accessoires comme le chauffage, les éclairages, la climatisation, etc. Une fois le moteur en marche, l’alternateur se sert de la puissance qu’il fournit pour recharger la batterie. Cette puissance est transmise du moteur par le biais d’une courroie d’alternateur. Vous comprenez donc que l’alternateur est au cœur du fonctionnement de votre voiture.

Fonctionnement d’un alternateur

L’alternateur fonctionne sur un principe bien connu depuis les années 60. Ce principe dit simplement que la rotation d’un aimant (rotor) autour d’une bobine (stator) produit du courant électrique. En effet, le système de la voiture comprend une bobine de cuivre enroulée tout autour d’un aimant. Quand le moteur est éteint, l’aimant ne bouge pas et il n’y a pas de courant électrique produit. Une fois que le moteur fonctionne, l’aimant tourne et entraîne ainsi un déplacement des électrons situés sur les atomes de cuivre, grâce à la courroie d’alternateur. Du courant électrique alternatif est alors produit. Les ponts de diodes vont redresser cette tension double en supprimant une alternance. On obtient ainsi une tension pratiquement continue.

Cette énergie électrique sera utilisée pour alimenter tous les autres éléments électriques du véhicule et recharger la batterie. Une fois rechargée, cette dernière pourra jouer son rôle d’alimentation dès que le moteur s’éteint.

Le régulateur quant à lui, a pour rôle de moduler la puissance fournie par l’alternateur. Il est très souvent intégré à l’alternateur.

Tout savoir sur une panne d'alternateur

Diagnostic d’une panne d’alternateur

Il existe certains symptômes qui signalent une panne d’alternateur, à ne pas confondre avec une panne de batterie.

Le voyant de la batterie

Il s’allume dans des cas particuliers pour signaler un dysfonctionnement au niveau de l’alternateur. Il est visible quand des éléments comme les phares, la climatisation, le chauffage ou l’autoradio sont activés. Le mieux serait de ne pas utiliser le véhicule à l’observation de tels signes. Les éléments lumineux du véhicule vont baisser d’intensité (vos phares par exemple éclairent moins) et le système électrique baisse en performance (le lève-vitre).

Bruits de l’alternateur

Un moteur en variation de régime peut avoir tendance à faire du bruit. Ces bruits peuvent être causés par un mauvais fonctionnement du rotor. Et oui, certaines pannes d’alternateur peuvent être diagnostiquées au son du moteur !

Odeurs de brûlé

Un mauvais état de l’alternateur peut produire des odeurs de brûlé. La courroie d’alternateur aura dans ce cas tendance à frotter contre l’alternateur. Le bruit de courroie occasionné est suivi d’une odeur de brûlé. Cette courroie peut même dans certains cas se rompre.

Alternateur HS ou panne de batterie ?

Lorsqu’une panne survient, il est important de savoir avec précision lequel des équipements est défectueux. Le seul moyen est de procéder au test de la batterie, puis de l’alternateur et de conclure selon les valeurs des tensions.

En effet, une panne d’alternateur peut être assimilée à une panne de batterie. Alors mieux vaut les tester avant de vous préoccuper uniquement de votre batterie.

Comment tester l’alternateur ?

A l’apparition de l’un ou plusieurs signes cités plus haut, vous soupçonnez une panne d’alternateur. Cependant, vu le prix de l’alternateur, il est préférable d’être sûr que c’est lui qui fait défaut. Vous pouvez vérifier vous même l’état du démarreur, de la batterie et de l’alternateur avec un testeur de batterie.

Enfin, les fabricants recommandent que l’alternateur soit révisé après 40000 km environ. Pour toutes ces raisons, il est utile de tester son alternateur avant de penser à le changer. Mais comment fait-on ?

Etape 1 : Brancher le multimètre à l’alternateur

Mettez votre multimètre en mode voltmètre, courant continu et sur un calibrage de 20V. Le moteur étant froid, vous allez brancher le multimètre sur les bornes de la batterie pour vérifier sa tension à vide. Elle doit se situer entre 12.5V et 13V. Dans le cas contraire, il faut recharger votre batterie.

Etape 2 : Démarrage du moteur

Après avoir branché le multimètre, vous allez cette fois-ci démarrer votre moteur. Dans certains cas, il va falloir faire monter jusqu’à 2000 tours/min la vitesse du moteur. Patientez jusqu’à ce que le multimètre affiche une tension stable.

Etape 3 : Analyse des résultats

Le multimètre affiche déjà une tension stable. Cette valeur vous renseigne sur l’état de votre alternateur. Ce dernier fonctionne si la tension affichée est entre 13.2V et 14.8 V. Vous devrez le changer pour une tension inférieure à 13.2V. Si par contre vous avez une tension supérieure à 14.8V, vous devez savoir que le régulateur intégré à l’alternateur est en panne et les différents appareils électriques encourent un risque de surtension. Dans ce cas, il est préférable de changer l’alternateur complet.

Comment remédier à une panne d’alternateur ?

La première panne d’alternateur commence généralement autour des 100 000 Km. Lorsque vous constatez les premiers symptômes de fatigue de votre alternateur, il vaut mieux intervenir au plus vite en changeant les balais de carbone (chargés de la transmission de l’électricité aux diodes).

Il peut s’avérer plus onéreux et plus difficile de démonter et de réparer un ancien alternateur. En effet, il est conseillé de changer les balais de carbone et la poulie lors d’une réparation d’alternateur quelle que soit la panne. Ainsi, la différence de prix avec un alternateur neuf est souvent minime.

Les coûts d’un alternateur commencent à partir de 150 euros. Les prix varient en fonction de la qualité et du modèle de votre véhicule. Généralement, la durée de vie d’un alternateur varie en fonction de son prix d’achat.

Comment changer un alternateur ?

Pour changer votre alternateur :

  • Commencez toujours par enlever la cosse négative de la batterie et à vous débarrasser de tous accessoires pouvant vous empêcher d’avoir facilement accès à l’alternateur.
  • Après avoir détendu et retiré la courroie d’alternateur, procédez maintenant au démontage de votre alternateur en dévissant les différents boutons de fixation.
  • Tout en notant les emplacements et couleurs des connectiques, retirez l’alternateur.
  • Installez votre nouvel alternateur.
  • Replacez et tendez la courroie d’alternateur. Vous devez pouvoir appuyer sur la courroie sur 1cm pour une bonne tension comme le montre le dessin ci dessous.
  • Enfin, rebranchez à nouveau les connectiques et l’accumulateur.

Changer l'alternateur demande de tendre correctement la courroie d'alternateur

Vous aimerez aussi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu